Agissons pour notre planète.

Le jardin produit quantité de résidus: déchets de tonte et de taille, feuilles mortes, certains déchets de cuisine, transformez ces déchets en compost et vous obtiendrez un engrais et un amendement de qualité. Pour une surface de 500 m2, un composteur de 1 m3 suffit. Au bout de 4 à 6 mois, l'amendement est prêt, il ressemble à du terreau.

Les engrais chimiques de synthèse sont à éviter. Il faut privilégier des engrais organiques, issus du recyclage de diverses matières végétales ou animales pour apporter les sels minéraux aux plantes de manière progressive.

Faire de la prévention contribue à éviter les attaques de parasites ou de maladies. Vous pouvez placer un collier à glu autour du tronc de chaque arbre fruitier (piège les insectes), déposer des pièges à limaces ou des barrières de cendres autour des jeunes cultures, tendre des voiles fins sur les cultures sensibles à la mouche. Tout cela dans le but de réduire les traitements.

La rotation des cultures

Les plantes potagères sont classées en 4 catégories aux besoins nutritifs spécifiques: les légumes graines, les légumes feuilles, les légumes racines et les légumes fruits.

La rotation la plus simple consiste à diviser le potager en quatre parties qui accueilleront chaque année une catégorie de légumes différents. Cette rotation permettra ainsi d'alterner les familles de plantes et de diminuer les risques de propagation de certains parasites et maladies restés dans le sol près de leurs hôtes favoris. La rotation des cultures évite au sol de s'épuiser.

Associations bénéfiques au potager

Certaines plantes potagères poussent mieux en compagnie d'espèces particulières de fleurs ou de légumes. Certaines ont la particularité d'éloigner les parasites des végétaux cultivés dans leur voisinage. Vous retrouverez les plantes et fleurs amies ou ennemies dans chaque mode de culture de nos variétés. Les plantes très parfumées tels, l'oignon, l'oeillet d'inde, l'ail, le romarin, repoussent nombre de parasites perturbés par leur odeur.

Un arrosage responsable

Arroser à l'eau de pluie. Des économies qui tombent du ciel. Pour une maison de 150m2 au sol, vous pouvez récoltez jusqu'à 7000 litres d'eau de pluie par an. Celle-ci pauvre en sels minéraux, sans chlore ni fluor, plus douce que l'eau du réseau souvent calcaire et chlorée, et de plus à température ambiante est idéale pour les plantes.

Recouvrir le sol dès le début du printemps, empêche la pousse des mauvaises herbes. C'est aussi une façon efficace de limiter les arrosages. Enfin, cette couche apporte des matières organiques au fur et à mesure de sa décomposition.

Entretenir la biodiversité

Conserver un coin sauvage: Un oiseau sur huit est menacé de disparition dans le monde, un mammifère sur quatre, et un amphibien sur trois. la biodiversité risque de diminuer. Au jardin, une mare épargnée, une rocaille entretenue reproduisent des milieux naturels indispensables. Au pied d'un mur, quelques graminées, des orties ou des pois de senteur sont aussi appréciés des chenilles et donc des papillons. Ces espèces participent à l'équilibre général de notre univers.

Les abeilles se font rares, si elles disparaissent, la planète jardin est menacée. Les jardiniers savent que les trois quarts des plantes sont pollinisées par ces insectes. L'installation des fleurs mellifères nécessite peu d'effort et le résultat en sera bénéfique pour tous. Trèfle, coquelicot, luzerne, sainfoin, phacélia, lavande, romarin, thym forment un beau panel de plantes. Un bon début pour ralentir, le déclin des abeilles.

Au jardin en Février

Semer: Sous abri, tomates, carottes, céleri, choux hâtifs, concombres, cornichons, laitues de printemps,oignons blancs, radis ronds,poireaux. En place, pois lisses et fèves. Repiquer la ciboulette. En climat doux, planter les pommes de terre hâtives.

Récolter: Endives, mâches, derniers choux d'hiver, épinards.

Protéger: Surveiller les attaques des premières limaces, retourner le tas de compost pour l'aérer.

Préparer: Ameublir le sol des parcelles libres et épandre un amendement organique à base de ricin, cacao, pulpes de raisin, de compost, fumier afin de stimuler la vie microbienne du sol et lui apporter les éléments fertilisants. En sol acide, préférer un amendement qui contient du lithothamme ( algue naturelle très riche en calcium, magnésium et oligo-éléments.